Parution : B. Boudou, Politique de l’hospitalité, une généalogie conceptuelle, Paris, 2017

B. Boudou, Politique de l’hospitalité. Paris, CNRS éditions, 2017.
L’hospitalité est une pratique en apparence simple et universellement partagée. Il serait donc tentant d’en fournir une définition générique : l’hospitalité est l’institution qui règle l’interaction entre un accueillant (chez lui) et un accueilli (nouveau venu), consistant en un processus de familiarisation réciproque (faire connaissance, entretenir une relation, etc.). Elle a comme fonctions la dispensation de bienfaits, l’amorçage de la socialité, l’identification de l’étranger, ou l’intégration temporaire de l’invité.
L’hospitalité ne saurait néanmoins être réduite à une vertu privée. Elle est au contraire une pratique politique : elle institue des règles, des frontières, et des dispositifs d’intégration ou d’exclusion. Cet ouvrage expose les différentes formes qu’elle a pu revêtir, des sociétés traditionnelles à nos jours en explicitant les relations de pouvoir qui se jouent dans le langage vertueux de l’hospitalité. Une telle généalogie permet de retrouver les moments et les lieux clés qui ont façonné ce concept en le transformant, le déplaçant et le recomposant selon sa fonction politique.
Cet ouvrage, tout en répondant à une actualité brûlante et souvent tragique ouvre à une réflexion distanciée mais active afin de démocratiser les frontières.

Sommaire: 
 
Avant-propos 
Introduction 
« La vertu d’une grande âme »
La méthode généalogique
Chapitre 1. – La vertu de la nature : le mythe de l’hospitalité sauvage
Le problème de la réciprocité : l’hospitalité comme mécanisme d’amorçage
Distinguer le don de l’hospitalité : le contrat social rituel
Formes et fonctions des rituels d’hospitalité
Politique et morale de l’hospitalité
Conclusion
Chapitre 2. – La vertu du contrat : le mythe de l’hospitalité antique
L’énigme de Cicéron
Les ambiguïtés du contrat d’hospitalité
Athènes et Rome, deux modèles de citoyenneté
Conclusion
Chapitre 3. – La vertu de la charité : le mythe de l’hospitalité sacrée 
La problématisation de l’étranger
La souveraineté aux frontières : la construction du corps politique
La construction normative de la distinction entre citoyens et étrangers
De la bienfaisance ecclésiastique à l’hospitalité commerciale
Le pouvoir obligé : l’hospitalité comme enjeu public
Conclusion
Chapitre 4. – La vertu de la sociabilité : le mythe de l’hospitalité cosmopolitique 
L’héritage du droit naturel
La découverte de l’altérité
L’hospitalité entre générosité et prédation
Le dernier mot du souverain
Conclusion
Chapitre 5. – La vertu de l’altérité : le mythe de l’hospitalité inconditionnelle 
Les dilemmes d’une hospitalité contemporaine
Au nom de l’hospitalité : l’affaire des sans-papiers
Un nouveau rapport entre éthique et politique
Une hospitalité difficile ou impossible ?
Conclusion
Conclusion – L’hospitalité aujourd’hui : démocratiser les frontières
L’hospitalité contre la domination
Le temps du monde fini

Benjamin Boudou a enseigné à Sciences Po, il est chercheur à l’institut Max Planck et rédacteur en chef de Raisons politiques. Il a participé au premier atelier HospitAm.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *