Les lieux d’accueil des fidèles dans les « grands sanctuaires » des Trois Gaules : données archéologiques anciennes et problématiques nouvelles

Cécile Hartz (ArScan)

Résumé

Sont ici désignés par l’expression « grand sanctuaire » des sites qui, dans les Trois Gaules, présentent un ensemble monumental composé d’un ou plusieurs temples associés à d’autres édifices (thermes, théâtre, annexes de service…) et qui sont localisés hors du chef-lieu de cité ou de sa zone suburbaine (par exemple Sanxay, dans le département de la Vienne ou Champlieu dans le département de l’Oise). Ces ensembles sont longtemps apparus comme isolés de tout habitat qui pourrait justifier leur ampleur. Dès le XIXe s., les quelques bâtiments parfois identifiés autour des monuments ont été interprétés comme des logements pour les desservants du culte ou comme des hôtelleries destinées à l’accueil des fidèles, en l’absence toutefois d’attestation archéologique indiscutable.

Or, les prospections et les fouilles réalisées sur ces sites depuis ces quarante dernières années permettent de remettre en question cette interprétation traditionnelle. À partir des données archéologiques récentes du site du Vieil-Évreux (département de l’Eure) et d’autres « grands sanctuaires », nous réaliserons de nouvelles réflexions sur la fonction de ces bâtiments et nous proposerons des critères d’identification des lieux d’accueil des voyageurs et des fidèles, qui existent nécessairement dans l’environnement immédiat de ces importants sanctuaires communautaires des Trois Gaules.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *