Figures et anti-figures de l’hospitalité dans les écrits du judaïsme hellénistique

Smaranda Marculescu (ENS de Lyon -IHRIM)

Abstract

Dans les écrits du judaïsme hellénistique (Livre de la Sagesse, Philon, Flavius Josèphe, etc.), les réécritures et les interprétations liées à certaines figures du Pentateuque  en mettent souvent en avant, bien plus que le texte biblique, les traits hospitaliers, voire inhospitaliers. L’analyse de ces figures et des exégèses qui leur sont associées permet de saisir les enjeux liés à l’idée d’hospitalité dans les contextes religieux, philosophiques et historiques spécifiques qui ont marqué ces productions littéraires. Plusieurs facteurs extra-bibliques ont pu avoir un impact sur les représentations de l’hospitalité dans le judaïsme alexandrin. Parmi eux figurent, par exemple, les accusations de misanthropie à l’égard des Juifs et de leur particularisme cultuel et religieux dont se font l’écho des auteurs latins comme Pline et Tacite. La prééminence d’une figure de l’hospitalité pourrait alors être perçue comme une réponse à de telles accusations.

Aspects du lexique de l’hospitalité dans l’œuvre de Philon d’Alexandrie

Smaranda Marculescu (IHRIM – ENS de Lyon)

Joseph dîne avec ses frères. Photo (c) Musée du Louvre, Dist. RMN-Grand Palais
Joseph dîne avec ses frères. Photo (c) Musée du Louvre, Dist. RMN-Grand Palais

Aborder le thème de l’hospitalité chez Philon s’avère être une entreprise assez complexe, car plus encore qu’à propos d’autres sujets, on saisit les interférences entre, d’une part, l’œuvre exégétique de l’Alexandrin, ses conceptions philosophiques et théologiques et, de l’autre, les contextes historiques, culturels et religieux dans lesquels il évolue.

Continuer la lecture de « Aspects du lexique de l’hospitalité dans l’œuvre de Philon d’Alexandrie »

Une norme, des normes ? Codes, traditions et lois de l’hospitalité en Orient à la fin de l’Antiquité

Claire Fauchon-Claudon (ENS de Lyon)

Creuset des traditions gréco-romaines, juives et arabes de l’hospitalité, l’Orient romain se caractérise, à l’époque tardo-antique, par la multiplicité et la profusion des normes en matière d’hospitalité. Nous essayerons ici de dresser un inventaire (non exhaustif) des différentes normes hospitalières qui subsistent en Orient entre le IIIe et le VIe siècles afin de mettre en regard les contextes qui voient émerger les tentatives de normalisation des pratiques d’accueil aussi bien dans les milieux païens, chrétiens et juifs. Nous verrons que loin de former un tout homogène, l’hospitalité orientale est protéiforme, modelée au gré des traditions qui se superposent et interagissent entre elles à l’époque tardo-antique. Les sources occidentales ont sans doute eu tendance à gommer les nuances et à homogénéiser l’hospitalité orientale, considérée comme un tout uniforme. Par ailleurs, les processus de codification en matière d’accueil constituent un prisme intéressant pour étudier les rapports de force et de pouvoirs qui s’exercent au sein des sociétés antiques où religion et politique interfèrent grandement, notamment au cours de l’Antiquité tardive où l’identité religieuse remplace peu à peu l’identité civique.

Continuer la lecture de « Une norme, des normes ? Codes, traditions et lois de l’hospitalité en Orient à la fin de l’Antiquité »