Note de lecture : Fl. Gerchanoc, L’oikos en fête. Célébrations familiales et sociabilités en Grèce ancienne, Paris, 2012

Adèle Arghyris (M2, ENS de Lyon)

L’ouvrage de Florence Gherchanoc, L’oikos en fête. Célébrations familiales et sociabilité en Grèce ancienne, est issu d’une thèse doctorale, soutenue en décembre 1998 sous la direction de Pauline Schmitt-Pantel. Les travaux de l’auteur portent sur les rituels familiaux et la sociabilité : son but est d’étudier « l’ensemble des gestes accomplis par ou au nom d’un individu ou d’une collectivité (en l’occurrence loikos) qui sert à organiser l’espace et le temps familiaux, à définir les rapports entre les hommes et les dieux, à mettre en place les catégories humaines, les liens qui les unissent » (p. 13) ; l’auteur étudie donc l’art de vivre ensemble et les célébrations festives qui en découlent et qui marquent les moments importants de la vie familiale – mariages, naissances, décès, ce que l’auteur appelle une « rupture à l’intérieur du groupe familal » (p. 14). Elle insiste en outre sur la variété du vocabulaire utilisé chez les Grecs pour désigner la famille (oikos, genos, anchisteia). L’ouvrage est ambitieux, dans la mesure où la famille n’a que rarement été étudiée pour elle-même et où les sources littéraires et épigraphiques restent fragmentaires et sont issues d’époques différentes. Les sources littéraires sont également à prendre avec précaution, puisque certaines ne sont que des « discours » et des « mises en scènes » des pratiques grecques (p. 20). La réflexion de l’auteur se construit donc par déduction, et elle prend soin d’en avertir son lecteur.

Continuer la lecture de « Note de lecture : Fl. Gerchanoc, L’oikos en fête. Célébrations familiales et sociabilités en Grèce ancienne, Paris, 2012 »

Institutional hospitality and occasional hosting in Christian society between the fourth and sixth centuries: From individual initiative to assistance as mission

Cristina Corsi (Università degli Studi di Cassino e del Lazio meridionale)

Table de Peutinger (c)Mestni muzej Ljubljana - City museum of Ljubljane
Table de Peutinger (c)Mestni muzej Ljubljana – City museum of Ljubljane

Mainly thanks to the testimony of the so-called ‘Pilgrim of Bordeaux’, we know that in the mid-fourth century the Imperial communication network that spread from Western Europe to the Near East was perfectly efficient, and that Roman citizens relied upon this amazing infrastructure even when they travelled for private purposes or undertook a pilgrimage journey.

Continuer la lecture de « Institutional hospitality and occasional hosting in Christian society between the fourth and sixth centuries: From individual initiative to assistance as mission »

Compte rendu de Table ronde – Les structures d’accueil et d’hébergement dans les monastères, du Haut Moyen Âge au XVIe siècle (Université Lumière Lyon 2 – 08/02/2013)

Table-ronde organisée par Nicolas Reveyron et Mathilde Gardeux (UMR 5138- CNRS)

aile ouest du cloître de l’abbaye de Jumièges (XIIe siècle, Seine-Maritime) vue du nord-est

Le 8 février 2013, une table ronde sur l’accueil dans les monastères s’est tenue à l’université Lumière Lyon 2. Cette journée d’étude fut organisée dans le cadre des recherches menées au sein de l’UMR 5138 Archéologie et archéométrie (Maison de l’Orient et de la Méditerranée) sur l’organisation de l’espace religieux, où les problématiques sur la gestion de l’accueil à l’intérieur des monastères sont souvent abordées.

En effet, l’hospitalité est un des devoirs majeurs de la vie religieuse régulière au Moyen Âge, et dès l’Antiquité tardive la notion d’accueil recouvre une réalité complexe : soin des malades, distribution d’aumônes, réception des pèlerins, des voyageurs mais aussi des riches donateurs. Les recherches sur ce domaine ont beaucoup avancé depuis plusieurs années, mais la question de l’hébergement des personnes extérieures dans les monastères au Moyen Âge demeure ouverte.

Le but de cette table-ronde fut de proposer un état des recherches et des connaissances sur les problématiques liées à l’accueil et à l’hébergement dans le monde monastique. Huit chercheurs, historiens et archéologues, ont abordé ce vaste sujet sous différents angles, selon un ordre chronologique, depuis le Haut Moyen Âge jusqu’à la fin de cette époque. On trouvera ici un compte rendu de ces interventions, précédé d’un avant-propos de Nicolas Reveyron, co-organisateur de la table ronde, qui vise à proposer un état de la recherche et des questionnements en présence.

Continuer la lecture de « Compte rendu de Table ronde – Les structures d’accueil et d’hébergement dans les monastères, du Haut Moyen Âge au XVIe siècle (Université Lumière Lyon 2 – 08/02/2013) »

Le vocabulaire de l’hospitalité dans l’Antiquité tardive. L’exemple de katagôgè : la multiplicité des sens

Bernadette Cabouret-Laurioux (Université Lyon 3)

L’hospitalité est une pratique à la fois ordinaire et complexe, qui relève d’une démarche sociale autant qu’individuelle. On peut l’aborder sous les angles historique, sociologique et anthropologique, ou encore lexical. En sachant néanmoins que les mots sont trompeurs et que d’une région à l’autre, d’un groupe social à l’autre ils peuvent porter des sens différents, a fortiori d’une civilisation à l’autre… Que voulaient dire les Anciens quand ils parlaient d’hospitalité, en évoquaient le concept ou en décrivaient les pratiques ?

L’Antiquité tardive ajoute un nouveau défi puisqu’elle hérite de siècles d’expériences individuelles et collectives d’hospitalité. Elle apporte cependant encore du nouveau au bout de la chaîne de transmission des usages lexicaux, adaptant la terminologie à ses propres exigences. Porteur de ces valeurs nouvelles, le christianisme opère une véritable révolution de l’accueil et suscite un vocabulaire riche et très diversifié, adapté à l’universalité de l’offre d’hospitalité et d’entraide. À partir des sources littéraires et des sources lexicographiques, on a pu constater que le terme xenia, entendu à la fois comme vertu et comme pratique, était désormais moins employé que celui de philoxenia (très nombreuses occurrences, par exemple, chez Jean Chrysostome) ; d’autre part l’expression de l’accueil est souvent véhiculée par une locution : le substantif hupodochè précisé par un génitif (par exemple tôn xenôn). Dans le panorama du vocabulaire concret des lieux et des pratiques d’hospitalité, on choisira de présenter ici le dossier du terme katagôgè, complété par celui de xenodocheion et pandocheion, qui deviennent les maîtres mots de l’accueil à l’époque tardive.

Continuer la lecture de « Le vocabulaire de l’hospitalité dans l’Antiquité tardive. L’exemple de katagôgè : la multiplicité des sens »

Atelier – Rivisitare le cauponae Cultura materiale e spazio sociale nei luoghi di ospitalità romani / Revisiting Cauponae  Material Culture and Social Space in Roman Bars and Inns (Rome – Institutum Romanum Finlandiae – 20/05/2016)

Atelier organisé par Ria Berg (Institutum Romanum Finlandiae), en collaboration avec le projet « Segregated or Integrated? – Living and Dying in the Harbour City of Ostia, 300 BCE – 700 CE’ » de l’Académie de Finlande/Université di Tampere

Scène d'auberge - Pompéi, VI 10, 1.19 (gravure du XIXe s.) (c) domaine public
Scène d’auberge – Pompéi, VI 10, 1.19 (gravure du XIXe s.) (c) domaine public

La giornata di studio si focalizzerà sulle problematiche dell’identificazione delle strutture romane come luoghi di ristoro ed ospitalità commerciale: quali i criteri archeologici per riconoscere bar, ristoranti o alberghi, e i loro reperti mobili, come relazionarli con i concetti latini di thermopolium, popina, caupona, hospitium ? Continuer la lecture de « Atelier – Rivisitare le cauponae Cultura materiale e spazio sociale nei luoghi di ospitalità romani / Revisiting Cauponae  Material Culture and Social Space in Roman Bars and Inns (Rome – Institutum Romanum Finlandiae – 20/05/2016) »