Des espaces d’accueil pour les visiteurs ? Réflexions sur les formes et les fonctions des vestibula dans les domus et les villas de l’Italie romaine.

Lorraine Garnier (IRAA – USR 3155)

Résumé

Dans la perspective d’une réflexion sur les espaces de réception dans l’architecture domestique romaine, ce billet se propose de revenir sur la question de la place et du rôle du vestibulum au sein de l’espace domestique, à partir des sources écrites et de la documentation archéologique.

Dans les textes en effet, le vestibulum, situé à l’entrée de l’habitation, apparaît comme un espace destiné à l’attente des visiteurs avant leur réception par le maître des lieux ; il est aussi, pour ce dernier, un espace d’affichage et de représentation. En revanche, il ne semble pas avoir de forme architecturale bien définie ; ou plus exactement, le même terme renvoie à des réalités architecturales diverses : il est, de ce point de vue, polysémique.

Or le terme vestibulum a été utilisé par les Modernes pour décrire la maison romaine, interpréter les vestiges d’habitat conservés (pompéiens en particulier), rendre compte des usages sociaux de l’habitat. Cela pose un problème méthodologique, d’autant plus que les vestiges matériels correspondent, pour une large part, à des réalités différentes de celles des textes, qui font référence essentiellement aux domus urbaines des élites romaines.

Il s’agira donc, dans un deuxième temps, de se pencher sur la documentation archéologique et de la confronter aux données des textes, en s’appuyant sur un ensemble de maisons urbaines et de villas de l’Italie centro-méridionale. Peut-on, et sur la base de quels critères, identifier comme vestibulum des espaces de ces habitations ? Quelle forme revêtent-ils ? Que disent-ils du fonctionnement et des usages de l’espace domestique, des pratiques attachées à l’habitat, en particulier en termes d’accueil des visiteurs et de réception ?

On envisagera successivement domus et villas à travers quelques exemples bien conservés, en insistant sur la dimension méthodologique de la réflexion, ainsi que sur les difficultés et les apports de la confrontation des sources textuelles et archéologiques.


Une réflexion sur « Des espaces d’accueil pour les visiteurs ? Réflexions sur les formes et les fonctions des vestibula dans les domus et les villas de l’Italie romaine. »

  1. À l’issue de sa communication, Lorraine Garnier rappelle quelques éléments concernant la typologie des maisons selon leurs entrées (mise en place dans son travail de thèse). Ainsi, à Pompéi et Herculanum, on trouve des maisons dotées d’une entrée principale menant à l’atrium, et d’une ou plusieurs entrées secondaires de l’autre côté de la maison qui sont des entrées de service. Dans les cas où il y a un redoublement des entrées, il n’est pas aisé de distinguer entre entrée principale et entrée secondaire – telles la maison du Labyrinthe ou la maison des mosaïques géométriques, où le redoublement des entrées est lié au dédoublement de l’atrium. Enfin, à Herculanum, on trouve des cas de maisons avec des entrées a priori secondaires, donnant directement dans le secteur du péristyle ; dans ces cas, nous n’avons pas du tout affaire au schéma canonique d’un couloir suivi d’un atrium, mais nous trouvons une pièce que Lorraine Garnier identifie comme un vestibulum, desservant le secteur du péristyle. Cependant, dans ces cas intéressants, l‘autre côté de la maison n’est pas fouillé, ce qui signifie que nous n’avons pas l’entrée principale, ce qui ne permet pas de comparer les caractéristiques de toutes les entrées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.