Bon et mauvais hôte dans la littérature syriaque : la part de l’héritage gréco-romain en question

Claire Fauchon-Claudon (ENS de Lyon – HiSoMA)

Résumé

À partir de l’étude des représentations du bon et du mauvais hôte (invitant et invité) dans la littérature syriaque tardo-antique (récits apocryphes, hagiographie, chroniques et histoires ecclésiastiques notamment), l’auteur essaie d’évaluer la part des représentations littéraires et celle des loci théologiques d’inspiration gréco-latine. Il s’agit d’envisager les influences que la littérature en langue grecque (et dans une moindre mesure latine) a pu avoir en matière de représentation des hôtes. Il s’agit aussi d’appréhender les spécificités qui se donnent à lire en fonction des milieux et des communautés syriaques où s’élaborent ces différents récits. L’étude des représentations du bon et du mauvais hôte nous renseigne ainsi sur la longévité et la plasticité des stéréotypes en matière d’hospitalité. Elle nous donne enfin à voir l’ampleur des interactions culturelles à l’œuvre dans ces sociétés orientales multiculturelles et multiconfessionnelles de la fin de l’Antiquité.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *