Note de lecture: TALLET, Pierre, Les papyrus de la mer Rouge I. Le « journal de Merer » (Papyrus Jarf A et B), Le Caire, Institut français d’Archéologie Orientale, 2017, coll. « Mémoires publiés par les membres de l’Institut français d’archéologie orientale » n° 136, IX-164 p. et « Les  »ports intermittents » de la mer Rouge à l’époque pharaonique : caractéristiques et chronologie », Nehet, n° 3, p. 31-72

Krystle Pinard Ross (Maîtrise – Université du Québec à Montréal)

INTRODUCTION

Les papyrus de la mer Rouge I. Le « journal de Merer » (Papyrus Jarf A et B) et « Les  »ports intermittents » de la mer Rouge à l’époque pharaonique : caractéristiques et chronologie »

Ces deux publications s’insèrent dans une longue tradition d’études sur la Mer Rouge et les ports de l’Égypte ancienne, initiées à date ancienne par le Mémoire sur le lieu où les israélites traversèrent la mer Rouge d’Étienne Quatremère (1851) et qui ont par exemple donné lieu à date récente à l’exposition « Égypte ancienne : la navigation » du Musée Mer Marine de Bordeaux. Cependant, bien que les sujets centraux soient les mêmes, ils ne s’attardent pas sur les mêmes détails. Tallet parle bel et bien de la Mer rouge, mais durant la période antique, tandis que Quatremère l’étudie dans le contexte historique biblique. Le Musée Mer Marine parle en détail de tout ce qui touche à la navigation chez les Égyptiens de l’antiquité, sauf des ports, ce que Pierre Tallet met, quant à lui, de l’avant dans son étude.

Continuer la lecture de « Note de lecture: TALLET, Pierre, Les papyrus de la mer Rouge I. Le « journal de Merer » (Papyrus Jarf A et B), Le Caire, Institut français d’Archéologie Orientale, 2017, coll. « Mémoires publiés par les membres de l’Institut français d’archéologie orientale » n° 136, IX-164 p. et « Les  »ports intermittents » de la mer Rouge à l’époque pharaonique : caractéristiques et chronologie », Nehet, n° 3, p. 31-72 »

Colloque – Charité et action humanitaire au Proche-Orient, de l’Antiquité à nos jours (IFPO, Amman, 17-18 novembre 2019)

« Soigner les malades, les indigents et les victimes au sens large et alléger leurs souffrances sont des gestes de solidarité vieux comme l’humanité », rappelle le politiste Michel Maietta. Vieux comme l’humanité ? C’est ce que ce colloque tentera en partie de préciser. Les vestiges matériels et les textes qui mentionnent l’existence, depuis l’époque byzantine, d’établissements charitables, les ptôcheia (asiles pour les pauvres) et les xenodocheia (asiles pour les étrangers) pour ne citer que les plus connus, puis les imaret (soupes populaires) et les jama’iyat khayriyya (fondations de bienfaisance) médiévales et modernes, témoignent de l’ancienneté de cette pratique. Retracer l’histoire et la sociogenèse de l’action caritative et humanitaire dans un temps long, depuis l’Antiquité jusqu’à l’époque contemporaine, est l’objectif de ce colloque international spécifiquement centré sur le Proche-Orient, qui se tiendra à Amman, les 17 et 18 novembre 2019. Continuer la lecture de « Colloque – Charité et action humanitaire au Proche-Orient, de l’Antiquité à nos jours (IFPO, Amman, 17-18 novembre 2019) »

De l’ambivalence de la dexiosis à l’âge classique : l’exemple de la stèle de Samos

La stèle de Samos illustre la permanence dans l’iconographie et la rhétorique des rituels de la xénia mais en souligne l’ambiguïté dans un contexte historique troublé.

Continuer la lecture de « De l’ambivalence de la dexiosis à l’âge classique : l’exemple de la stèle de Samos »

Un décret athénien de proxénie

Le décret accordant le titre de proxène à Oiniadès de Palaiskiathos constitue un exemple archétypal du style formulaire à la fois concis, général et rigide qu’ont adopté la plupart des décrets de proxénie.

Continuer la lecture de « Un décret athénien de proxénie »

Hospitalité et alliance militaire : l’amicitia entre Énée et Évandre (Virgile, Énéide, VIII)

Au chant VIII de l’Énéide, Énée est amené à sceller avec le roi Évandre une alliance dont la sanction observe de près le cérémonial de l’hospitalité homérique.

Continuer la lecture de « Hospitalité et alliance militaire : l’amicitia entre Énée et Évandre (Virgile, Énéide, VIII) »