Entretien avec Smaranda Marculescu, Ingénieure d’études au laboratoire IHRIM (Ens de Lyon) et membre de l’équipe HospitAm

Notre collègue Smaranda Marculescu, helléniste spécialiste du judaïsme hellénistique et des cultures juives et chrétiennes antiques et membre fondatrice du projet HospitAm, a été interrogée par le GIS Religions. Pratiques, textes, pouvoirs sur ses recherches consacrées à « La tradition dans le judaïsme hellénistique : entre identité juive et culture grecque ». Dans l’entretien vidéo issu de cette rencontre, elle nous parle, entre bien d’autres sujets passionnants, d’accueil et de banquet dans le monde judéo-hellénistique.

Vidéo réalisée dans le cadre du groupement d’intérêt scientifique « Religions. Pratiques, textes, pouvoirs ».
Avec le concours du Laboratoire d’Histoire et Sources des Mondes Antiques – HiSoMA.
Juin 2020 – Montage et réalisation : Jeff Loch, Guillaume Bady & Philippe Martin

Le don à l’épreuve des sciences sociales – Série de séminaires interdisciplinaires, École française de Rome, 2020-2021

Pour l’année 2020-2021, le séminaire de Lectures en sciences sociales des membres de l’École française de Rome est consacré à la thématique du don. Pour découvrir l’argumentaire général de l’année, suivre ce lien. Plusieurs séances toucheront de près ou de loin à la thématique de l’hospitalité, en croisant différentes approches en sciences humaines et sociales. Chaque séance, prise en charge par des membres scientifiques de l’École française de Rome, est organisée autour d’une série de lectures, qui seront ensuite discutées par les participants.

Continuer la lecture de « Le don à l’épreuve des sciences sociales – Série de séminaires interdisciplinaires, École française de Rome, 2020-2021 »

Note de lecture : TACOMA, Laurens E., Moving Romans: Migration to Rome in the Principate, Oxford, Oxford University Press, 2016, X-304 p. (chap. 1, 2, 3, 4, 7)

Florence Bilodeau-Mercier (Maîtrise – Université du Québec à Montréal)

L’ouvrage de Laurens E. Tacoma, Moving Romans : Migration to Rome in the Principate, est publié en 2016. Il s’agit d’une monographie composée de 8 chapitres : la recension portera sur les 4 premiers chapitres ainsi que sur le 7e chapitre de l’ouvrage. L’auteur, Laurens Ernst (Rens) Tacoma, est professeur d’histoire ancienne à l’université de Leyde, spécialisé dans l’histoire sociale romaine. À partir de 2010 jusqu’en 2014, il participe au projet « Moving Romans. Urbanisation, migration and labour in the Roman Principate » et il devient membre de l’Institut royal des Pays-Bas à Rome. Ses intérêts de recherche se rattachent à l’histoire sociale et économique du monde antique, tout en incluant la démographie, la ville, la mobilité et la migration, des trois premiers siècles de notre ère. De plus, il étend ses recherches jusqu’à l’histoire de l’Antiquité tardive.

Continuer la lecture de « Note de lecture : TACOMA, Laurens E., Moving Romans: Migration to Rome in the Principate, Oxford, Oxford University Press, 2016, X-304 p. (chap. 1, 2, 3, 4, 7) »

Note de Lecture : ISAYEV, Elena, Migration, Mobility and Place in Ancient Italy , Cambridge, Cambridge University Press, 2017, 542p. (Introduction, chap. 1,2,3)

Étienne Poirier (Maîtrise, Université du Québec à Montréal)

Auteure et Introduction

Elena Isayev en visite en Turquie, 2008
Mitchank – wikipédia

Elena Isayev est une historienne britannique qui se spécialise dans l’histoire migratoire, se concentrant sur la Rome antique. L’histoire migratoire est un domaine historique encore peu développé aujourd’hui. Au cours de sa carrière, Isayev a grandement contribué à faire avancer ce sujet. Elle a notamment donné la conférence “The Sky is Hidden: on the Opening of Language and Borders” en 2017 comme sa première conférence à l’Université d’Exeter, où elle est actuellement professeure d’histoire au département d’histoire antique. Elle a également écrit des ouvrages tels que Making Ancient Mobility Visible’, Migration and Migrant Identities in the Near East from Antiquity to the Middle Ages publié en 2019 ou encore Polybius’s Global Moment and Human Mobility through Ancient Italy, publié en 2014.

Ce billet aura comme but d’analyser l’introduction ainsi que les chapitres un, deux et trois d’un autre ouvrage d’Elena Isayev : Migration, Mobility and Place in Ancient Italy . Dans ce livre de 2017, elle se penche sur les mouvements migratoires dans l’Italie ancienne, notamment avant la domination romaine sur la péninsule. Isayev essaie de prouver qu’il y avait un grand niveau de mobilité dans l’Italie antique (p.3).

Pour soutenir sa problématique, elle se tourne vers une grande variété de monographies. La plupart de ces ouvrages datent des quarante dernières années, avec seulement quelques monographies datant d’avant les années 1980. Une bonne partie des textes viennent du monde anglo-saxon, ce qui est normal vu qu’elle travaille dans le monde universitaire britannique. Elle a également une grande quantité d’ouvrages en italien, ce qui permet d’avoir un point de vue plus local. Finalement, elle s’est grandement basée sur l’archéologie, dont les avancées au cours des dernières décennies ont permis de faire progresser la recherche sur l’histoire de l’immigration.

Continuer la lecture de « Note de Lecture : ISAYEV, Elena, Migration, Mobility and Place in Ancient Italy , Cambridge, Cambridge University Press, 2017, 542p. (Introduction, chap. 1,2,3) »

Note de lecture: TALLET, Pierre, Les papyrus de la mer Rouge I. Le « journal de Merer » (Papyrus Jarf A et B), Le Caire, Institut français d’Archéologie Orientale, 2017, coll. « Mémoires publiés par les membres de l’Institut français d’archéologie orientale » n° 136, IX-164 p. et « Les  »ports intermittents » de la mer Rouge à l’époque pharaonique : caractéristiques et chronologie », Nehet, n° 3, p. 31-72

Krystle Pinard Ross (Maîtrise – Université du Québec à Montréal)

INTRODUCTION

Les papyrus de la mer Rouge I. Le « journal de Merer » (Papyrus Jarf A et B) et « Les  »ports intermittents » de la mer Rouge à l’époque pharaonique : caractéristiques et chronologie »

Ces deux publications s’insèrent dans une longue tradition d’études sur la Mer Rouge et les ports de l’Égypte ancienne, initiées à date ancienne par le Mémoire sur le lieu où les israélites traversèrent la mer Rouge d’Étienne Quatremère (1851) et qui ont par exemple donné lieu à date récente à l’exposition « Égypte ancienne : la navigation » du Musée Mer Marine de Bordeaux. Cependant, bien que les sujets centraux soient les mêmes, ils ne s’attardent pas sur les mêmes détails. Tallet parle bel et bien de la Mer rouge, mais durant la période antique, tandis que Quatremère l’étudie dans le contexte historique biblique. Le Musée Mer Marine parle en détail de tout ce qui touche à la navigation chez les Égyptiens de l’antiquité, sauf des ports, ce que Pierre Tallet met, quant à lui, de l’avant dans son étude.

Continuer la lecture de « Note de lecture: TALLET, Pierre, Les papyrus de la mer Rouge I. Le « journal de Merer » (Papyrus Jarf A et B), Le Caire, Institut français d’Archéologie Orientale, 2017, coll. « Mémoires publiés par les membres de l’Institut français d’archéologie orientale » n° 136, IX-164 p. et « Les  »ports intermittents » de la mer Rouge à l’époque pharaonique : caractéristiques et chronologie », Nehet, n° 3, p. 31-72 »