Note de lecture : Fr. Lissarrague, Un flot d’images : une esthétique du banquet grec, Paris, 1987

Adrien Bresson (M1, Ens de Lyon)

François Lissarrague, dans son ouvrage Un flot d’images : une esthétique du banquet grec, aborde les liens entre symposion et variété des représentations iconographiques. Chercheur au CNRS, ancien collègue de Jean-Pierre Vernant et de Pierre Vidal-Naquet dans l’équipe de recherche sur l’Antiquité classique, et auteur du collectif La Cité des Images, Fr. Lissarrague s’appuie principalement dans son ouvrage sur des sources iconographiques fournies par la céramique. Les sources littéraires, telles que Théognis, Critias, Alcée, Xénophane ou Hésiode, permettent à l’auteur de fonder sa réflexion. Ainsi, Fr. Lissarrague analyse l’imbrication des vases et des références au banquet, dans leurs diversités, selon différentes thématiques fixées et en lien avec le jeu esthétique.

Continuer la lecture de « Note de lecture : Fr. Lissarrague, Un flot d’images : une esthétique du banquet grec, Paris, 1987 »

Note de lecture : C. Grandjean, Chr., Hugoniot, B. Lion (éd.), Le banquet du monarque dans le monde antique, Rennes, 2013

Cécile Marquerie (M1, ENS de Lyon)

Le banquet est un thème riche pour l’analyse des sociétés antiques. Ce dernier a suscité de nombreuses études, notamment celle menée lors du colloque international « Le banquet du monarque » qui s’est tenu à l’université de Tours en mars 2010. À la suite de ce rassemblement, une publication des actes du colloque a été entreprise par les historiens Catherine Grandjean, Christophe Hugoniot et Brigitte Lion, aboutissant à la sortie de l’ouvrage Le banquet du monarque dans le monde antique en 2013.

Continuer la lecture de « Note de lecture : C. Grandjean, Chr., Hugoniot, B. Lion (éd.), Le banquet du monarque dans le monde antique, Rennes, 2013 »

Note de lecture : R. Étienne, Fr. Mayet, Le vin hispanique, Paris, 2000

Virgile Mayo (M1, Ens de Lyon)

Le Vin hispanique, publié en 2000, a été co-écrit par Robert Étienne, professeur titulaire de la chaire d’histoire romaine à l’Université de Bordeaux III jusqu’à son décès en 2009, et Françoise Mayet, responsable de la Mission archéologique française au Portugal. Tous deux ont participé à des fouilles archéologiques au Portugal, leur collaboration sur de nombreux projets a donné naissance à plusieurs livres et ils ont notamment été associé dans le cadre de l’ouvrage qui est paru à la suite de la découverte de l’épave Port-Vendres II survenue en 19771). L’analyse des amphores retrouvées à ce moment-là soutient une partie importante de l’argumentation du Vin hispanique. C’est d’ailleurs la découverte d’un certain type d’amphores (Haltern 70) dans l’épave Port-Vendres II, mais aussi trois années consacrées à un séminaire de recherche sur ce qu’ils considèrent comme les « trois clés de l’Hispanie romaine », le vin, les salaisons et sauces de poissons et l’huile, qui les ont conduits à proposer ce premier volet d’un triptyque qui devait être suivi par Salaisons et sauces de poisson hispaniques (2002), puis par L’huile hispanique (2004).

Continuer la lecture de « Note de lecture : R. Étienne, Fr. Mayet, Le vin hispanique, Paris, 2000 »

  1. Colls D., Etienne R., Lequément R., Liou B., Mayet F., L’épave Port-Vendres II et le commerce de la Bétique à l’époque de Claude , Paris, 1977 (Archéonautica, 1 []

Note de lecture : M. Poux, L’âge du vin : rites de boisson, festins et libations en Gaule indépendante, Montagnac, 2004

Julien Guigue (M1, Université Lyon 2)

 

Trois années après sa soutenance de doctorat, sous la direction d’André Tchernia qui préface l’ouvrage, Matthieu Poux propose cette version remaniée de sa thèse et publie L’âge du vin : rites de boisson, festins et libations en Gaule indépendante. Il dresse ici un bilan provisoire de l’état de la recherche sur le domaine de la consommation du vin en Gaule, bilan qui continuera d’être complété au fil des nouvelles découvertes archéologiques et des parutions scientifiques qui s’ensuivent.

Continuer la lecture de « Note de lecture : M. Poux, L’âge du vin : rites de boisson, festins et libations en Gaule indépendante, Montagnac, 2004 »

Quelques exemples de voyages d’évêques tardo-antiques et leurs hôtes

Ariane Bodin (Université Paris Ouest)

Statue de saint Germain d’Auxerre, église de Saint-Germain l’Auxerrois, sculpture en bois polychromée, XVe siècle (c) domaine public

Les clercs convertis à l’ascétisme sont réputés pour accueillir des hôtes ou des étrangers dans leur monastère, et lorsqu’ils sont en déplacement, ils cherchent à recevoir l’hospitalité d’individus modestes comme de ceux vivant dans des monastères. Ainsi, ils évitent d’avoir à fréquenter la maison d’individus qui pourraient les tenter de s’écarter de leur mode de vie. Il s’agira de présenter dans ce billet comment ces clercs ascètes mettent en place des stratégies afin de pouvoir continuer à mener le sanctum propositum en dehors de leur cité épiscopale, en s’appuyant sur quelques exemples de clercs ascètes en déplacement ayant le plus souvent vécu au Ve siècle dans l’Occident gaulois ou africain.

Tout d’abord, il s’agira de s’intéresser au cas d’Augustin d’Hippone ainsi que des évêques qui lui sont proches, puis de présenter celui de Germain d’Auxerre qui alterne entre des séjours chez des laïcs ou des ecclésiastiques et dans des auberges, pour finir avec celui de Fulgence de Ruspe, qui loge exclusivement dans des monastères.

Continuer la lecture de « Quelques exemples de voyages d’évêques tardo-antiques et leurs hôtes »