Les acteurs de l’hospitalité à travers le récit de l’exil du moine éthiopien Ēwosṭātēwos dans l’Orient chrétien au milieu du XIVe siècle : des modèles de l’accueil empruntés à l’Antiquité tardive ?

Olivia Adankpo-Labadie (EFR, UMR 8171 IMAf)

Vue du monastère de Dabra Ṣarābi (c) Olivia Adankpo-Labadie

En guise d’introduction : les moines éthiopiens acteurs de l’hospitalité à l’époque médiévale

Dans l’Éthiopie médiévale, les établissements monastiques organisent le territoire et constituent des relais du pouvoir. Structurés pour nombre d’entre eux en réseaux, à l’image de Dabra Libānos et Dabra Ḥāyq dans les régions du Šawā et de l’Amḥārā, les monastères accueillent des religieux de passage, moines, ermites ou grands ecclésiastiques du royaume. Ils peuvent également servir de halte pour les membres de l’aristocratie et de la cour royale (Derat, 2003, p. 272-284). De cette manière, les moines peuvent être considérés comme des acteurs majeurs de l’hospitalité. Les moines, en tant que religieux, doivent exercer l’hospitalité et la charité, et en retour peuvent la recevoir lors de leurs déplacements. Si de très nombreux aspects de la culture monastique ont été étudiés, l’hospitalité, les modalités d’accueil des voyageurs, les structures d’accueil sont particulièrement méconnues pour la période médiévale. La difficulté s’explique en partie par l’absence de terminologie précise concernant les modalités et les acteurs de l’hospitalité.

Continuer la lecture de « Les acteurs de l’hospitalité à travers le récit de l’exil du moine éthiopien Ēwosṭātēwos dans l’Orient chrétien au milieu du XIVe siècle : des modèles de l’accueil empruntés à l’Antiquité tardive ? »