Les femmes et le vin dans la Rome antique. Bilan documentaire et historiographique

Marie-Adeline Le Guennec (École française de Rome)

Scène de banquet, Herculanum (c. 50 av. J.-C.) (c) domaine public
Scène de banquet, Herculanum (c. 50 av. J.-C.) (c) domaine public

Le régime agricole et alimentaire traditionnel de Rome, de l’Italie et de son empire apparaît dominé par ce que l’on nomme la « triade méditerranéenne », qui se compose des céréales, de la vigne, dont on tire le vin et de l’olivier, destiné à produire de l’huile. On a toutefois longtemps considéré que le vin n’aurait pas été connu en Italie centrale avant le IVe s. av. J.-C., au prix d’une lecture hypercritique des sources littéraires, il est vrai plus tardives, qui évoquaient la consommation du vin pendant les premiers siècles de Rome. En réalité, depuis les années 1980, à la lumière notamment des découvertes archéologiques, ce postulat historiographique a été battu en brèche par historiens et archéologues (voir par exemple Gras 1983 ; Brun 2004  ; Tchernia 2016) et il apparaît à présent établi que le vin était connu, importé voire produit en Italie centrale dès l’époque archaïque, chez les Étrusques mais également à Rome, même si l’accélération de la production viticole romaine est incontestablement plus tardive (Ve-IIIe s. av. J.-C.).

Continuer la lecture de « Les femmes et le vin dans la Rome antique. Bilan documentaire et historiographique »