Images et stéréotypes de l’accueil hospitalier dans le judaïsme alexandrin

Smaranda Marculescu (ENS de Lyon – IHRIM)

Résumé

Dans la littérature juive hellénistique les scènes de l’hospitalité, surtout celles ayant pour source le texte biblique, sont soumises aux jeux et enjeux des réécritures, des références croisés, ou bien à usages exégétiques métaphoriques, voire allégoriques. Les reflets croisés des miroirs grec ou biblique se retrouvent de manière privilégiée dans les représentations de banquets. À l’aide des quelques exemples, on se demandera quelles sont les normes ou, du moins, les exigences vis-à-vis de la relation d’hospitalité auxquelles ces représentations doivent répondre.

Accueil-logement-divertissement : les lieux de l’hospitalité publique dans le monde grec

Richard Bouchon (Université Lyon 2 – HiSoMA)

Résumé

Les communautés grecques disposaient-elles d’équipements spécifiques pour accueillir leurs hôtes publics ? On peut largement douter qu’une présence a priori assez courte dans le temps ait pu entraîner des constructions relevant de l’espace de la cité. Pourtant l’invité public constitue une catégorie au sein de la population qu’il est nécessaire de rendre visible aux yeux de la communauté accueillante. On tentera pourtant de passer en revue ce que les sources nous apprennent de la façon dont ont été pris en charge les différents moments de la séquence d’hospitalité, accueil officiel, repas, logement, activités de divertissement, en insistant sur trois exemples : la maison des Thébains à Delphes, l’édifice pour les juges et les Romains à Sparte et le théâtre de Larissa en Thessalie.

 

Le séjour temporaire dans les édifices commerciaux de Délos

Pavlos Karvonis (Académie des Sciences d’Athènes – IRAA USR 3155)

Dans l’Antiquité, Délos était surtout connue pour le sanctuaire d’Apollon et pour son commerce. Son importance commerciale est attestée par les textes et confirmée par les fouilles qui ont permis de découvrir un grand nombre d’installations commerciales (Karvonis 2008). Quelques unes datent de l’époque classique ou du IIIe siècle av. J.-C., mais la plupart ont été construites après 167 av. J.-C., date à laquelle le Sénat de Rome a donné Délos à Athènes et octroyé l’immunité fiscale à son port. L’île est ainsi devenue un centre commercial international et la création du port franc a attiré un grand nombre d’étrangers, parmi lesquels les Athéniens et les Italiens étaient les plus nombreux.

Continuer la lecture de « Le séjour temporaire dans les édifices commerciaux de Délos »

Note de lecture : R. Turcan, Liturgies de l’initiation bacchique à l’époque romaine (LIBER). Documentation littéraire, inscrite et figurée, Paris, 2003.

Morgane Varin (M1, ENS de Lyon)

L’ouvrage Liturgies de l’initiation bacchique à l’époque romaine (LIBER). Documentation littéraire, inscrite et figurée est le fruit du travail de Robert Turcan, membre de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres depuis 1990. Ce latiniste et spécialiste de l’histoire antique romaine s’est penché tout au long de sa carrière sur l’histoire religieuse et l’histoire de l’art romain, l’iconographie religieuse et la littérature latine. C’est dire si parmi ses plus récents travaux, ce livre, publié en 2003, s’inscrit dans la continuité de ses recherches précédentes1 . On l’aura remarqué, l’auteur, membre du Comité national du C.N.R.S., ne se limite pas à la seule littérature latine, puisqu’il est à la fois membre de la Société des Études latines (Paris) et de l’Association des Études grecques (Paris). Ses connaissances en histoire de l’art sont également importantes :  membre de l’Académie centrale européenne de Science et Art, il a aussi publié des ouvrages tels que Religion romaine, iconography of religions en 1988.

Le but de cet ouvrage est de traiter spécifiquement des sources disponibles pour un sujet très peu connu par manque de sources antiques, afin de fournir une sorte d’état des lieux des connaissances actuelles dans le domaine non seulement d’un culte bacchique qui apparaît encore comme très obscur, mais surtout d’un moment spécifique de ce culte, à savoir l’initiation des novices ou télétè (« consécration »), rituel entre tous sacré et protégé par le secret, comme en témoigne le nom de mystère. Il s’agit donc d’un « corpus documentaire », comme le qualifie lui-même l’auteur, restreint cependant à une période chronologique définie, à savoir l’époque romaine, depuis le scandale des Bacchanales de -186, date à laquelle l’on dispose des premières sources fournies en matière de rites initiatiques dionysiaques, jusqu’à l’époque hellénistique, durant laquelle ce culte fleurit particulièrement en Égypte lagide. Celui-ci y est revalorisé, et plus spécifiquement à Alexandrie, où les associations dionysiaques se multiplient et les rites se mettent en place, à tel point que le phénomène en vient à inquiéter les autorités et que, paradoxalement, le pharaon Ptolémée IV Philopator y participe. Ainsi, cet ouvrage permet de se rendre compte de façon très précise des modalités d’un culte qui à la fois devient mystérique et secret, et se normalise autour de ce que l’on appelle un hieros logos.

Continuer la lecture de « Note de lecture : R. Turcan, Liturgies de l’initiation bacchique à l’époque romaine (LIBER). Documentation littéraire, inscrite et figurée, Paris, 2003. »

  1. On citera particulièrement sa thèse de doctorat, datée de 1966 : Les sarcophages romains à représentations dionysiaques. Essai de chronologie et d’histoire religieuse, Paris, 1966, réunissant déjà iconographie et culte dionysiaque, mais aussi ses œuvres traitant des religions orientales, comme en 1967 Sénèque et les religions orientales, et plus spécialement du culte de Mithra, comme Mithra et le mithriacisme en 1981 (2ème éd. en 1993). []

Note de lecture : R. Nadeau, Les manières de table dans le monde gréco-romain, Rennes, 2010

Marion Brunel (Master 1, ENS de Lyon)

R. Nadeau est un chercheur honoraire qui enseigne également à l’Université d’Exeter en Grande Bretagne. Le travail effectué dans Les manières de table dans le monde gréco-romain, publié en 2010, a pour objectif de proposer une étude des pratiques alimentaires au IIe siècle ap. J.-C. à travers les ouvrages de trois auteurs grecs principalement. La période est délimitée à un siècle, et comme R. Nadeau le précise lui même, le but de cet ouvrage n’est nullement « d’écrire une histoire de la gastronomie grecque ni un catalogue exhaustif des pratiques liées à la table ». Il s’agit plutôt de s’intéresser à la vision qu’avaient les auteurs du IIe siècle ap. J.-C. des manières de la table et de la façon dont ils les jugent.

Continuer la lecture de « Note de lecture : R. Nadeau, Les manières de table dans le monde gréco-romain, Rennes, 2010 »