Les femmes à Rome, actrices de l’hospitalité ? (Ier – IVeme s. ap. J.-C.)

Adèle Arghyris (ENS de Lyon)

Malgré l’absence de synthèse sur le rôle des femmes dans l’hospitalité romaine pour la période impériale et le début de la période tardive, diverses situations invitent à parler d’hospitalité féminine à propos de Rome. Les femmes participent aux banquets publics, revêtent un rôle d’hôtesse dans la domus et participent aux rituels sacrificiels comme aux fêtes d’intégration des nouveaux membres dans la communauté de la cité (mariages, naissances). Elles prennent part dans ce cadre aux fêtes de sociabilité, qui, selon Florence Gherchanoc (Gherchanoc 2006), créent un espace intermédiaire entre le privé et le public et un art de vivre ensemble.

Entre le Ier et le IVème s. ap. J.-C., divers types de sources représentent des scènes de la vie païenne de la période impériale. Malgré l’extension de l’empire, Rome reste la capitale dans laquelle vivent beaucoup de grandes familles, ce qui implique des pratiques de sociabilité importantes. D’une part, les sources littéraires nous donnent des renseignements sur la place des femmes dans les réceptions privées au sein de la domus. D’autre part, divers types de reliefs, de monuments funéraires et de peintures domestiques représentant des banquets publics ou privés invitent à questionner les rôles des femmes dans l’hospitalité romaine, en partie héritée des mondes grecs et orientaux étudiés par Jean-Marie Dentzer dans son ouvrage sur le banquet couché (Dentzer 1982).

Une bibliographie conséquente sur l’hospitalité tout au long de la période nous permet d’étudier, à partir des sources antiques, les différentes situations dans lesquelles les femmes sont actrices de l’hospitalité ainsi que les types et les statuts de ces femmes, c’est-à-dire en majorité les courtisanes, les prêtresses et les matrones. Les études récentes sur l’hospitalité dans l’Antiquité invitent également à questionner les rôles féminins par rapport aux rôles masculins, pour poser la question de l’existence d’une hospitalité féminine à Rome.

Continuer la lecture de « Les femmes à Rome, actrices de l’hospitalité ? (Ier – IVeme s. ap. J.-C.) »